• Accueil
  • La rubrique pro
  • Nos études

Nos études

Une spécificité reconnue depuis 1983

L’eau sulfatée, calcique et magnésienne de Castéra-Verduzan, bénéficie d’une action anti-plaque, antalgique, antibactérienne et cicatrisante au niveau de la muqueuse buccale. Cette efficacité a été scientifiquement démontrée par plus de 200 travaux de recherche.

Les produits issus de nos fabrications sont développés en collaboration avec des dentistes et des pharmaciens.

Les revendications indiquées sur les produits sont prouvées par des tests cliniques ou d’objectivation sous contrôle de chirurgiens-dentistes.
Notre département de Recherche et Développement est au cœur de l’entreprise. Il réunit chirurgiens-dentistes, pharmaciens, chimistes et galénistes, en contact permanent avec le monde scientifique tels que les laboratoires universitaires et hospitaliers, experts en biotechnologies, bio-ingénierie ou en recherches cliniques. Chaque produit respecte les normes rigoureuses de l’industrie pharmaceutique pour garantir l’efficacité avec un maximum de tolérance.

 

 Une action anti-plaque :

graphique action anti-plaque

 

 

         

légende graphique

L’eau minéro-thermale de Castéra-Verduzan. Etude expérimentale in vivo réalisée par le Dr B. SEGUIN. Thèse, chirurgien-dentiste, Bordeaux II, 1984.

L’effet thérapeutique de l’Eau thermale a été mesuré sur des gingivites créées par l’absence d’hygiène buccale (pas de brossage de dents).
A la fin de la cure, on constate que les sujets présentent des gencives de meilleure santé, et améliorent dès le 9ème jour de leur cure leur DI (Debris Index) ce qui prouve l’action anti-plaque de l’Eau thermale de Castéra-Verduzan.

Une action antalgique : 

graphique effet antalgique Eau thermale Castéra Verduzan

Evaluation clinique sommaire des effets antalgiques et cicatrisants de BUCCOTHERM®Gencives Sensibles et Spray dentaire. Etude du Dr Lesclous, MCU – PH. Faculté de chirurgie dentaire Université René Descartes Paris V, Juillet 2005.

L’intensité de la douleur 5min avant et après l’utilisation du produit est diminuée de moitié dès les 2 premiers jours.
BUCCOTHERM® Gencives sensibles, seul ou associé au Spray dentaire montre une action antalgique significative sur les aphtes communs buccaux.
La durée de l’action antalgique est de 5 heures. Aucun effet indésirable n’a été enregistré.
La durée moyenne du traitement jusqu’à complète guérison est de 5,2 jours contre 7 à 10 jours sans traitement.

Une action antibactérienne

graphique activité antibacterienne

Evaluation bactériologique in vitro, comparative, versus placebo.
Etude du Dr M. Sixou, PhD, PCU-PH, Faculté de Chirurgie dentaire de Toulouse, 2005.

Cette étude démontre de façon claire le respect de l’écosystème buccal supra-gingival par le spray dentaire BUCCOTHERM® qui ne présente pas d’activité antibactérienne sur les principales bactéries aéro-anaérobies à Gram positif de la sphère buccale. Ce résultat permet de penser que ce produit peut être utilisé au long cours sans impact négatif sur l’écologie buccale.
Une action antibactérienne modérée (inférieure à un antiseptique de référence comme la chlorhexidine 0,12%) a été démontrée sur les cinq principaux périopathogènes permettant de laisser penser si des études complémentaires le confirmaient, que ce produit serait indiqué dans un complément aux traitements parodontaux dans le cadre des maladies parodontales.

Une action sur les saignements gingivaux

graphique effet sur les saignements gingivaux de l'Eau thermale Castéra Verduzan

Evaluation de l’efficacité des produits BUCCOTHERM®sur la réduction des saignements gingivaux : essai pilote randomisé.
Etude du Dr M. Sixou, Dr M. Vergnes, 20/07/10

De manière générale, chez des patients atteints de gingivites : diminution de l’étendue et de la sévérité de la gingivite dans une population d’adultes après prescription de produits d’hygiène bucco-dentaire, dès 3 semaines, et effet conservé à 2 mois.
Cette observance est d’autant plus marquée chez des patients traités par les produits BUCCOTHERM® : l’inflammation aura plus diminué que celle du groupe témoin, après 3 semaines, avec un effet conservé à 2 mois.